Au crépuscule des contes


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Ailleurs] Le chemin du retour

Aller en bas 
AuteurMessage
Barnabée
Plume de caillasse
avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 24/12/2007

Feuille de personnage
Race: Nain
Âge: 21 ans
sexe: Fille

MessageSujet: [Ailleurs] Le chemin du retour   Ven 11 Jan - 23:20

Je traine les pieds. Je m’étais promis de ne jamais emprunter ce chemin dans ce sens. Pas de retour en arrière, quoi qu’il arrive, que j’avais hurlé en courant, portée par un vent de colère qui me poussait dans le dos. Mais voilà, après deux années d’errance, je suis restée seule. Seule parmi ces étrangers qui me regardaient sans rien dire. Et leur silence était bien plus douloureux que les railleries de mes camarades de garderie. Alors me voilà, ma plus belle moue installée sur mon visage comme si elle avait été sculptée dans de la roche. Je me demande si, comme ma mère me le disait souvent, je vais restée coincée. Et quand bien même je resterai coincée, je préfère mes lèvres boudeuses à ces sourires hypocrites qu’il faut présenter à tout bout de champ.

Je sais bien ce qu’ils vont dire. Que je ne suis qu’une petite capricieuse, une bonne à rien, une rêveuse sans don… Et ils ont certainement raison. Même dans cette région étrange où les exclus se sont rassemblés, je n’ai pas trouvé ma place. Peut être parce que j’étais la seule naine? Oui, ça doit être ça. Mais pourquoi, hein, pourquoi je n’ai jamais ne serait ce que le brin de commencement de point commun avec les autres? T’es vraiment la seule à me comprendre, toi.

Ma compagne d’aventure se balance au bout de mon bras. Joueuse, elle gratte parfois le sol, laissant une empreinte bien éphémère de notre passage. Taquine, elle m’attaque de temps en temps en bousculant un caillou qui vient s’écraser sur ma cheville. Un petit rocher m’accueille le temps d’une pause. Du bout des doigts, je caresse ses éclats, ses cicatrices provoquées par ces malveillants qui s’en sont pris à lui. Il est comme moi, je m’y vois comme dans une flaque. Un peu déformée, mais les traits principaux y sont. Mon amie m’attend, calée par son manche de bois à mon trône de fortune.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voix du Destin
Plume de bronze
avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 04/11/2007

MessageSujet: Re: [Ailleurs] Le chemin du retour   Lun 14 Jan - 14:43

Non loin de là, une douce mélodie se fait entendre.

Une source ?
Quelques notes de musique à chaque flot ricochant au fond du lit d’abord.
Une voix ?
Qu’on croit ensuite deviner, en prêtant mieux l’oreille, entre deux eaux. L’on ne s’y trompe guère, quelqu’un est là qui s’agite et qui chantonne. Un filet à peine plus audible qu’un murmure, mais aussi clair et rieur que la voix d’un ange.


« Une… deux… trois… femmes tombées bien bas… »


C’est sans doute à ce soleil rougeoyant tirant peu à peu sa révérence dans un ciel encore orageux, que l’on doit ces effets de lumière si particuliers, mais le fait est qu’une pluie de rayons dorés s’abat sur la clairière, tandis que l’ombre envahit les bois proches. Et de cet arbuste, de cet arbuste d’où provient la voix, c’est une alchimie toute naturelle qui dessine un arc en ciel parfait.


« … Quat’… cinq… six… heures payent pour leur vice… »


La voix grandit.


« … Sept… huit… neuf… leurs époux seront veufs… »


L’arbuste remue et laisse apparaître une elfette aux traits si purs et aux oreilles si pointues. Haute comme trois pommes et demi, la jeune enfant, joues roses et boucles d’or, est vêtue de haillons, son seul bien étant ce pendentif argenté, un symbole de la race elfique.
Les yeux joueurs, l’elfette ainsi découverte, rit aux éclats et replonge dans les buissons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Barnabée
Plume de caillasse
avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 24/12/2007

Feuille de personnage
Race: Nain
Âge: 21 ans
sexe: Fille

MessageSujet: Re: [Ailleurs] Le chemin du retour   Mer 23 Jan - 12:37

J’ai pas rêvé ?

Non, j’en suis sure, elle était bien là. Elle m’a vue, et elle s’est sauvée. J’ai l’habitude de ce genre de réaction. Mais là, elle n’a pas hurlé, elle ne s’est pas mise à pleurer ou à appeler à l’aide. Et pourtant, elle a l’air bien jeune cette elfette, cette petite chose faite de chair et d’oreille, qui m’a sourit. Oui, j’en suis sure, elle a même rit. Mais pas de ce rire qui vous tranche le cœur.
Son rire est un chant de rossignol, je l’entends encore. Il n’a rien du râle du charognard qui se délecte de vous voir à terre. Il commence à s’étouffer dans les buissons qui l’ont avalée. Je veux l’entendre encore. J’attrape ma hache sans délicatesse, et je me mets à courir, dans ce que je pense être la bonne direction. Quelques égratignures de jambes et déchirures de corsage plus tard, j’y suis. Perdue au milieu de nulle part. J’ai perdu mon fil d’Ariane auditif, remplacé au fil des pas par le bruit des branchages qui cassent, des oiseaux qui s’envolent, de l’eau qui coule. L’eau qui coule…
Je me sens envahie de tant de chose, je suis encore plus perdue à l’intérieur de moi que dans ce bois. Entre la fatigue et la colère de ne pas savoir ou je suis, entre la tristesse de ne pas avoir retrouvé la jeune elfette et la faim, entre une envie pressante et … Ce qui a de bien quand vous êtes perdu dans un bois, c’est que vous n’avez pas besoin de tourner pendant des heures pour trouver un petit coin bien camouflé pour vous soulager. Retroussage de robe, pliage de jambe, et…


Diou qu’ça fait du bien !

La position est opportune, l’esprit allégé. Idéal pour faire un point sur la situation. Un peu plus proche du sol qu’à l’habitude, j’en profite pour rechercher d’éventuelle trace de passage. Mais hélas, je n’ai pas choisi le bon angle. Une petite coulée de boue vient tout effacer sur son passage. Et le pire, c’est que j’ai choisi comme mur protecteur un arbuste épineux. Pas une feuille à portée de main. Me voilà donc accroupie, les coudes plantés à la base des genoux, le menton calé sur les poings fermés, à attendre. Attendre.

Un bruit me faire sortir de mon demi somme. Un réflexe, ma main cherche ma hache, et mes jambes se tendent. En vain. Pour les deux. Je ne sais pas combien de temps je suis restée accroupie, mais c’était beaucoup trop. Quel que soit ce bruit, je suis en mauvaise posture. Très mauvaise posture.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voix du Destin
Plume de bronze
avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 04/11/2007

MessageSujet: Re: [Ailleurs] Le chemin du retour   Mar 29 Jan - 14:30

A pas feutrés, elle approche et guette.
Ses souliers avares d’empreinte, sa voix pour seul guide. Pas facile de débusquer une elfette quand elle évolue dans son milieu naturel, impossible même… sauf si c’est elle qui vous cherche !
Alors elle rôde, intriguée par cette inconnue, une naine qui plus est. Ces tas de chairs gauches et bourrus l’ont toujours amusée, elle si frêle et fine de corps comme d’esprit.

La pointe des oreilles relevée, elle met ses sens en éveil et se confond dans cette flore peu accueillante qui est sienne. Doucement, son ombre faisant plus de bruit que sa silhouette en mouvement, elle s’avance parmi les branches avec souplesse.

La voilà, la naine.

Accroupie, en train de faire pipi.
Elle la voit à trois mètres plus bas, du haut de l’arbre d’où elle se tient maintenant.
Gloussement à peine étouffé… l’inconnu semble s’être endormie sur sa culotte.

Oups. Glissade. Chute.
Boumbadaboum ! En plein sur la naine ! Et roulé boulé…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Barnabée
Plume de caillasse
avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 24/12/2007

Feuille de personnage
Race: Nain
Âge: 21 ans
sexe: Fille

MessageSujet: Re: [Ailleurs] Le chemin du retour   Mar 5 Fév - 15:34

Quel démon a piqué cette elfette ? J’ai bien compris qu’elle voulait jouer, mais de là à me sauter dessus alors que je ne suis pas en tenue idéale pour s’amuser à qui descend la pente le plus vite sans les pieds…
Mes bras se sont enroulé autour d’elle. Pour protéger qui, bonne question. Peut être simplement pour rouler plus vite. Parce que plus on est lourd, plus on roule vite. Et si on courbe bien le dos, c’est encore mieux. Quand je peux, je la regarde, captant tantôt un œil, tantôt une oreille. Dans une centaine de tours, je devrais pouvoir reconstituer son visage. Et quand on s’arrêtera, je le dessinerai sur mon carnet de voyage.


Mes affaires!!!

Je lâche tout. Les bras s’écartent, mes jambes aussi, je me tends au maximum pour arrêter la descente infernale. Quand tout s’arrête de tourner, je relève la tête. Etrange, il faut sombre… Non, logique en fait. Entre la terre qui est venue se loger dans tous les orifices qu’elle a trouvés, et la robe retroussée qui fait office de capuchon, forcément le ciel paraît lointain et obscur.

Je jette un œil vers l’elfette pour voir si elle est entière, sans la trouver. Elle a continué la descente? Elle a atterri dans un arbre ? Il faut absolument que je récupère mes affaires. Je dois remonter tout là-haut. Un pas, un soupir, je stoppe.


Hey ! Où es-tu ? Tu vas bien ? Montre toi ou fait moi un signe ! Allez quoi, il faut que je remonte chercher mon sac et ma hache avant que la nuit tombe !

Parce que non, vraiment, je n’aime pas dormir dans les bois sans ma hache et mon baluchon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voix du Destin
Plume de bronze
avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 04/11/2007

MessageSujet: Re: [Ailleurs] Le chemin du retour   Mer 6 Fév - 22:50

WouHhouuWouaaaHhiiiiiiiiaaaaaaaaa !

Agrippée à la naine comme un Koala à sa branche, la jeune elfe fait corps avec son hôtesse de fortune dans la cascade. Pas question de lâcher prise ! Avec son poids, elle volerait dans le décor telle une feuille morte emportée par une bourrasque de vent.

La boule de chair imbriquée dévale une pente, entre fougères et orties…

Ouillllle… Une branche.

Aïïeeeuh ! Un caillou.

Les bras de la naine enlacés autour de sa tête, seule la pointe de ses oreilles émerge du tas… jusqu’à… jusqu’à ce qu’elle se sente éjectée de la trajectoire initiale pour finir sa course plus loin. Vol plané contrôlé direction un tapis d’orties. Ca va faire mal…

Deux cris de douleurs et trois grognements plus tard, la voilà qui s’approche de nouveau, tentative numéro deux et cette fois, les deux pieds sur terre.

La face rougie par la plante urticante, elle affiche toutes ses dents d’un grand sourire innocent.

Je suis là.

D’habitude, quand elle dit ça, elle doit se répéter deux ou trois fois et s’agiter dans tous les sens pour attirer les yeux de son interlocuteur vers le bas tant elle est petite mais cette fois non parce que la naine n’est pas plus grande qu’elle. Cette fois, elle parlera à aussi petite qu’elle et ça la ravit !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Ailleurs] Le chemin du retour   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Ailleurs] Le chemin du retour
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Retour dans le droit chemin - rehab
» Un soldat français de retour d'Afghanistan témoigne sur RTL
» cherche photos intérieur cheminée CMT
» y a-t-il un point de non retour ?
» retour du Sénégal...voyage initiatique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au crépuscule des contes :: Melassën est mort :: Les Extérieurs-
Sauter vers: