Au crépuscule des contes


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Ailleurs] Des routes du nord.

Aller en bas 
AuteurMessage
Lady Amireilla
Dame de vert
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 20/12/2007

Feuille de personnage
Race: Humain
Âge: 34 ans
sexe: Féminin

MessageSujet: [Ailleurs] Des routes du nord.   Dim 6 Jan - 16:23

" Onzième jour de la troisième lune après le solstice d'hiver.
Deuxième jour de voyage.
Les conditions sont atroces, et je suis heureuse de voir le jour poindre à travers les nuages. La nuit a été très mauvaise, au creux de ce vallon dans lequel je chevauche depuis maintenant un bon jour et demi, et je ne suis pas fâchée d'en voir le bout. Je n'ai dormi qu'une paire d'heures sur le dos de mon cheval, la piste étant rectiligne et donc le besoin de le diriger nul. Mais à aucun moment je ne regrette d'avoir refusé mon escorte, ma suite, mes servantes et ma litière. Ils ne comprennent rien, ces lourdeaux, à la subtilité de mon voyage, à la requête qui m'a été confiée...Qu'ais-je donc à craindre ? Les éléments ? Mes vêtements sont chauds et mon assurance sans limites. Les brigands ? Les terres désolées ? Mon cheval est très rapide, et au besoin, à l'extrême limite, il me reste cette vieille épée dans ma besace...

De toute manière, rien ne pourra entraver l'enthousiasme dont je fais preuve à l'idée de me rendre à Melassën-Kast, et de découvrir cette bibliothèque dont on m'a parlé...Ah ! Feuilleter des livres sans âge et des archives pendant des heures durant, sans interruptions stupides ! Comme j'ai hâte d'y être ! Je me sens presque l'assurance d'une jeune fille partant à l'aventure au hasard. C'est follement excitant et ô combien profitable ! Mais je ne peux plus écrire, à présent, sinon mes doigts vont geler... "

Lady Amireilla range son carnet de voyage et sa plume dans son sac. Au passage, ses doigts transis rencontrent la soie chaude et douce de ses robes de rechange, le métal froid et dur de sa vieille épée, la texture de ses vivres...Elle reprend les rênes de son cheval, et, le talonnant, poursuit sa route vers le sud.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voix du Destin
Plume de bronze
avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 04/11/2007

MessageSujet: Re: [Ailleurs] Des routes du nord.   Dim 6 Jan - 22:12

Le val est uniformément droit, le cours d'eau qui le creusa jadis ne s'est pas embarrassé de courbes et de méandres. Jusqu'au confluent qu'il forma avec une autre rivière, et qui laissèrent donc deux lits en forme de Y. Celui du Sud-Ouest semble se prolonger uniformément pour pénétrer dans une forêt, tandis que celui du Sud-Est commence après un petit millier de pas à serpenter.
La seule chose qui soit clairement établie, c'est que l'orage gronde et ne va pas tarder à éclater de nouveau, quand on y regarde de près. Et les couleurs des nuages semblent indiquer qu'il risque d'y avoir du grabuge sous la voûte céleste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Amireilla
Dame de vert
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 20/12/2007

Feuille de personnage
Race: Humain
Âge: 34 ans
sexe: Féminin

MessageSujet: Re: [Ailleurs] Des routes du nord.   Lun 7 Jan - 21:10

La cadence du cheval de Lady Amireilla est un pas rythmé, lancinant,
tel l'échos du battement régulier de son propre coeur. Le hongre
emprunté aux écuries à la pied sûr et ne trébuche jamais dans cette
route inégale : à certains d'endroits, elle est lisse et douce, et la
seule vue de la terre battue brune qui parsème le sol donne l'envie
irrépréssible d'y poser le pied. A d'autres, ce n'est qu'une succession
d'ornières et de trous boueux du diamètre d'une roue de chariot. Route
mauvaise que le destrier emprunte sans coup férir : il descend dans les
creux, son corps s'y adaptant, remonte sans bousculer sa cavalière de
la moindre secousse, car, dressé par les maîtres d'écuries de son
royaume, la monture, baptisée Qiirès, sait parfaitement qu'elle a ordre
de ne pas perturber celui qui le monte, s'accomodant parfaitement à la
nature du terrain jusqu'à faire corps avec elle.
C'est ainsi que
Lady Amireilla chevauchait, débouchant enfin de ce val coincé entre
deux collines, qui se semblait pas vouloir en finir. A partir de là, la
piste se partage en deux. Dépliant sa carte, la Lady se mit à chercher le meilleur chemin. Elle aurait pu tout autant couper dans la rase campagne, mais les brigands y affluent, elle ne devait prendre le risque de mettre en danger sa précieuse personne.
La route sud-est. La plus engageante, à la vue. Plate, uniforme, elle ressemble en tout point à celle qui longe le pied des collines et de laquelle elle vient de trouver le bout. Là bas, on la voit qui commence à louvoyer doucement sur le sol, pour se perdre au loin et plonger dans une très légère pente progressive, la dérobant ainsi à la vue.
La route sud-ouest. Rectiligne, elle finit par s'enfoncer dans les bois. Les bois...Cette perspective fait frissoner la dame. Une forêt inexpugnable, vieille, très vieille, trop vieille...
Elle reporte son attention sur la carte. Grimace. La route sud-ouest doit être la sienne. Elle soupire, et éperonne sa monture qui prend une allure plus rapide, un pas bien cadencé, souple et ample.

Le ciel se pare d'un gris molletonneux qui vient éclipser le soleil levant et qui fait froncer le sourcil ) Lady Amireilla. De grosses gouttes commencent à s'écraser sur le sol, ses cheveux, Qiirès. Le monde se recouvre bientôt d'un voile gris, brumeux et pluvieux. L'averse se fait de plus en plus intense. Le grondement lointain du tonnerre retentit, accueilli par un juron proféré entre ses dents par la Lady qui tire son épaisse capuche sur sa tête et talonne le hongre gris
Le tandem gagne bientôt la lisière de la forêt, tandis que, le regard fixé avec appréhension, sur les fourrés obscurs, elle ne s'aperçoit pas de l'éclair qui zèbre le ciel de ses multiples ramures dans son dos. L'ombre des bois éclipse tout le reste.

L'orage a commencé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voix du Destin
Plume de bronze
avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 04/11/2007

MessageSujet: Re: [Ailleurs] Des routes du nord.   Mer 16 Jan - 23:34

La forêt est située dans un creux, et de toute manière, les arbres sont tous plus bas de plafond les uns que les autres. Aucun risque de mort par surcharge électrique instantanée. Par sécurité, les animaux se sont tous réfugiés dans leur chez-eux, évitant ainsi les petits torrents de boue qui se forment ça et là à l'interface de la pluie dense et de la terre meuble.

Mais il y'a une bête qui n'a pas fait comme toutes les autres. Cet ours n'a pas du retrouver le chemin de sa tanière. Ou bien peut-être préfère-t-il s'adonner au combat imminent qui va l'opposer à l'homme qui se tient baissé face à lui, une lame longue à la main...

En effet, la bête se rue sur l'homme, qui l'esquive et se retrouve en plein milieu du chemin. D'une démarche étonnamment souple pour une bestiole de cette taille, l'ours se rapproche, puis s'immobilise. Il vient d'apercevoir le cheval et la Lady par-dessus. Entre les deux, son coeur balance...

L'homme lui, ne dit mot. Avec les cordes qui tombent, il n'a ni vu ni entendu arriver la cavalière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Amireilla
Dame de vert
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 20/12/2007

Feuille de personnage
Race: Humain
Âge: 34 ans
sexe: Féminin

MessageSujet: Re: [Ailleurs] Des routes du nord.   Sam 19 Jan - 23:23

Eclair.
Tonnerre.
Eclair, à nouveau.
Grésillement de la foudre zébrée déchirant le ciel revêtu de pluie.

Les frondaisons sombres et de plus en plus épaisses masquent à la vue de la Lady la voûte céleste déchaînée. Mais le bruit, roulement du tonnerre, grésillement de l'éclair, sont toujours parfaitement audibles.
De plus en plus audible.
L'orage tempête, furibond, et se rapproche. Lady Amireilla, inquiète, ne cesse de jeter des coups d'oeil à droite et à gauche. Elle se retourne même, quelques fois, soucieuse, pas rassurée. Les énormes gouttes ne parviennent presque pas à traverser le feuillage de la forêt mais elle semble tout de même anxieuse.
Mal à l'aise. Comme menacée par une présence, quelque chose, quelque chose d'invisible, mais qu'elle a senti, quelque chose qui lui tourne autour, tel un vautour guettant sa proie agonisante, prêt à fondre sur elle au moindre signe de faiblesse...

Bientôt, elle tire sur les rênes de Qiirès qui, non content de ralentir enfin l'allure, s'arrête totalement, ses quatre pieds plantés avec conviction sur le sol recouvert d'un tapis de longues épines de conifères. Lady Amireilla s'autorise enfin une pause, à elle et à sa monture. Autant qu'il se repose, et de toute manière, si elle atteint l'orée de la forêt dans les heures qui viennent, il serait trop imprudent de s'aventurer sous cette tempête furieuse. Elle n'aurait donc plus qu'à s'asseoir sous les arbres et attendre que l'orage cesse.

Qiirès s'ébroua avec ravissement, puis se figea à nouveau tandis que sa maîtresse lui ôtait ses harnachements.et les suspendait à un arbre. La fatigue, sûrement. Lady Amireilla s'étendit, le dos contre un arbre, enveloppée dans sa longue cape, sentant avec délices un chatouillis de fatigue traverser ses longues jambes...Elle ferma les yeux sous ses mèches luisantes, et laissa son esprit sombrer.

Eclair.
Tonnerre.
Eclair.
Grésillement.
Tonnerre.
Bourrasque.
Grognement.
Eclair.

Grognement ?

La lady sort brusquement de sa léthargie. Elle a très nettement entendu un grondement sourd, qui n'avait rien à voir avec l'orage...Elle fait volte-face, le coeur battant. De l'autre côté d'un bosquet de frênes noueux parés d'une frange de lianes, la silhouette massive d'un ours à travers le fin rideau de pluie parvenant à percer les feuillages, tourne alternativement son mufle vers elle, puis vers un homme, arme au poing...
Continue longtemps son manège, hésitant entre l'homme immobile, tendu comme un arc, et la Lady tétanisée, n'osant esquisser ni un mouvement vers son sac où dort son épée, ni vers son cheval, qui, toujours planté tout raide de ses sabots massifs,
avait senti la bestiole depuis bien longtemps déjà...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voix du Destin
Plume de bronze
avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 04/11/2007

MessageSujet: Re: [Ailleurs] Des routes du nord.   Dim 20 Jan - 21:39

Voyant le plantigrade se retourner, l'homme s'est approché, et a discerné le cheval, et la cavalière-à-pied. L'ours hésite, puis se tourne vers la plus belle proie : le canasson pétrifié de terreur. L'autre possibilité désarmée bouge à peine plus, mais est moins dodue.

L'homme s'en aperçoit, et après un pas d'élan lance son arme entre les jambes avant du cheval qui se cabre et s'enfuit en courant. Après avoir suivi la trajectoire de son arme, il la récupère dans une roulade, et se place entre l'ours et la voyageuse.


Tirez-vous, suivez votre cheval, je m'en occupe. Ou alors, rendez-vous utile et prenez une arme quelque part.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Amireilla
Dame de vert
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 20/12/2007

Feuille de personnage
Race: Humain
Âge: 34 ans
sexe: Féminin

MessageSujet: Re: [Ailleurs] Des routes du nord.   Lun 21 Jan - 21:21

Le temps semble s'être suspendu.
Suspendu, comme si elle faisait partie d'un monde à part, un monde délimité par ce rideau de lianes balancé par les bourrasques qui s'infiltrent sous les branches. Si quelque chose casse, si l'équilibre se rompt, si elle fait le moindre mouvement, qu'une rafale agite trop brusquement les lianes, qu'un éclair déchire la forêt ou que l'homme passe à l'attaque, l'ours fera de même. Ne pas bouger, donc. Attendre.
Comme c'est stupide...Et pourtant Lady Amireilla attend. Sans bouger. Vulénrable face à l'ours qui grogne en bavant vers son cheval, tout aussi tétanisé. Et son épée, vulgaire bout de métal, qui est pourtant si proche...si proche, mais assez loin pour être hors de portée...

La course du temps, d'immobilisée se projette à rapide et effrénée. L'ours semble prendre une décision, et esquisse un mouvement souple vers le cheval...qui n'est plus là, effrayé par la lance de l'homme qui offre à présent la protection de son corps et de son âme à Lady Amireilla.
Elle aurait voulu bondir aux trousses de Qiirès et partir sans demander son reste, mais c'était sans compter l'estime de soi-même qu'avait la baronne. Les paroles de l'homme agirent comme un stimulant. Elle bondit vers son sac, attrappa le manche de l'épée de taille moyenne qui en dépassait. Une épée toute simple, simple lame nue et froide à la poignée incrustée d'une unique émeraude entourée d'un serpent gravé. Une épée de secours que la Lady, ravalant son orgueil, avait emprunté dans les caves du château et qui ne figurait que les armoiries de ces maîtres.

- La voici !

Elle ne prit pas le temps de se demander pourquoi elle faisait ceci, mais son orgueil avait été blessé avec les mots qu'avait proféré l'inconnu. On ne lui avait jamais parlé comme ça ! Elle se battrait donc pour sa propre vie, sa vie seule, n'ayant rien d'une guerrière accomplie, ayant simplement reçu une formation légère. Elle savait donc parfaitement qu'elle n'était pas de taille à lutter contre un ours. En tout cas, elle pourrait toujours égorger l'autre après, s'il s'averrait inutile et toujours aussi mauvais. Et cette fois-ci, de la dague discrète et très affûtée, cachée dans sa botte droite...
En réalité, les paroles de l'homme n'étaient pas spécialement acides, mais la Lady le prit tout de même comme un affront, elle qui avait l'habitude
de voir les gens se courber sur son passage. Elle brandit donc l'épée dérisoire face à une telle masse de muscles et de chair, et attendit l'assaut du plantigrade.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voix du Destin
Plume de bronze
avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 04/11/2007

MessageSujet: Re: [Ailleurs] Des routes du nord.   Mar 22 Jan - 0:25

L'ours se jeta sur l'homme, qui l'esquiva agilement, et lui entailla le côté. Il rugit, se tourna vers la Lady, mais dans un geste trop brusque, et la bête se blessa elle-même contre ce qui n'aurait dû être qu'un cure-dents pour elle.
Elle recula de plusieurs pas, et décida de retourner dans les fourrés chercher une nourriture moins coriace et piquante.

Le cheval, lui, semblait bel et bien parti.

L'homme se tourna vers Amireilla, et planta son épée dans le sol, juste devant lui.


On ne vous a pas dit que les épingles à tricoter ne sont pas idéales pour chasser, ou pour se défendre ? Vous avez eu de la chance, c'était une jeune femelle encore inexpérimentée. Les prochains qui la croiseront auront moins de chance que nous.


Ses yeux sont rivés dans ceux de la Lady. Il la regarde d'en bas, car il est de petite taille. Mais il est à peine moins large que haut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Amireilla
Dame de vert
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 20/12/2007

Feuille de personnage
Race: Humain
Âge: 34 ans
sexe: Féminin

MessageSujet: Re: [Ailleurs] Des routes du nord.   Mer 23 Jan - 19:18

La Lady contemplait de haut l'homme. Si seulement il savait à qui il avait affaire, il baisserait bien rapidement le regard et le ton, l'insolent ! Son orgueil la poussait à lui rétorquer quelque chose. Elle aurait pu poursuivre sa route...Mais de toute façon, la tempête faisait trop rage dehors.

- Croyez-vous qu'une dame telle que moi voyage avec autre chose sur elle qu'une simple épée ? Je suis loin d'être un chevalier ou un quelconque homme d'arme. Et tant pis pour les pauvres gens qui rencontreront cette bête après nous. Je suis sauve, et je suis heureuse de l'être, rien d'autre ne compte. Je devrais peut-être vous remercier, mais j'ignore si je suis bien disposée à me répandre en jérémiades...

Sur ce, Lady Amireilla tourna les talons et se dirigea vers Qiirès qui attendait, les jambes encore flageolantes, quelques mètres derrière le rideau de lianes. Elle revint en direction de son sac, en sortit quelques brosses et s'approcha de lui pour commencer à le panser, sans accorder plus d'attention à l'homme que s'il avait été lui-même un tronc d'arbre. Si elle devait attendre que la tempête s'arrête, autant s'occuper les mains entre temps...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voix du Destin
Plume de bronze
avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 04/11/2007

MessageSujet: Re: [Ailleurs] Des routes du nord.   Lun 28 Jan - 14:00

L'homme ricana.

Fort bien. Je n'ai donc pas à m'inquiéter plus pour vous. Une Grande Dame
- il insista sur ces mots - telle que vous doit savoir pourquoi cette route est surnommée le Sentier Sauvage. Il est rare qu'une ourse n'ait aucune famille, si vous voyez ce que je veux dire.

Il alla chercher son baluchon, caché derrière un arbre, revint sur la route, et commença à ranger ses armes. Il avait un véritable arsenal sur lui. Il prépara son nouveau départ d'un air tranquille et assuré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Amireilla
Dame de vert
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 20/12/2007

Feuille de personnage
Race: Humain
Âge: 34 ans
sexe: Féminin

MessageSujet: Re: [Ailleurs] Des routes du nord.   Mer 30 Jan - 21:08

Lady regarde, un rien penaude, les yeux légèrement plissés, l'homme s'éloigner. Elle a agit la plus naturellement du monde, pour elle. Mais le plus naturellement du monde suivant son caractère, se révèle franchement odieux pour les autres. Mais elle ne comprend pas...Elle a toujours été élevée comme ça...Pourquoi ces gens sont-ils si suceptibles ? Ne peuvent-ils pas baisser la tête, comme tout le monde ? Et pourtant...Une voix vient réveiller sa conscience, porteuse de mots oubliés.

" Si tu considère les gens comme des moins que rien, ils te le rendront un jour, même ceux qui se taisent en te voyant. Tu ne vois d'eux que leur échine baissée, tu ne vois pas, ou ne veux pas voir, ce qui brille dans leurs yeux. Un jour, tout te retombera dessus, petite..."

La fin des mots s'étiole, disparaît. Que devait-elle contenir ? Un nom, un énième avertissement proféré par la vieille Archaÿa, cette vieille usée par les tourments qui déblatérait ses leçons de morale à la Lady lorsqu'elle n'était encore qu'une gamine qui déjà tourmentait les fils et filles de paysans ? De quoi l'incriminait-elle, cette fois-ci ? Ah oui, ça y est, Lady Amireilla s'en souvient. Elle avait ordonné à une gamine terrifiée de lui donner la joli caillou vert qu'elle avait trouvé au bord de l'eau. La vieille était conteuse, il y a longtemps, elle est sûrement morte à présent, Lady n'en avait jamais rien su, elle s'était détournée d'elle comme elle s'était détournée de tout le monde. Cette petite vieille était fascinante. Elle racontait à la jeune lady des histoires passionantes, seules choses pouvant maîtriser la petite furie qu'elle était. Mais que la Lady la détestait lorsqu'elle lui sortait ces leçons de morale ! Elle chassa ce souvenir.

De l'homme elle ne voit plus que le dos qui disparaît dans les fourrés.
Il semblerait que Archaÿa avait raison.

- Hum...Je me disai...Enfin, excusez-moi pour ces paroles acides, c'est l'ours, j'ai eu très peur...Merci de m'avoir sauvée, sans vous je ne serais sans doute plus ici pour vous présenter mes plus plates excuses...Je me présente, je suis Lady Amireilla...

Aïe, outch, ça fait mal à l'égo...Même si tout ceci n'est que mensonge...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voix du Destin
Plume de bronze
avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 04/11/2007

MessageSujet: Re: [Ailleurs] Des routes du nord.   Mar 5 Fév - 16:31

L'homme se retourna, avec un air à la fois méfiant du fait du revirement, et satisfait.

Hedran, rôdeur.[/
b]

Puis il reprit son rangement méthodique, laissant apparaître des couteaux de lancer, un ou deux poignards, des flèches et une épée courte. Puis, derrière un autre arbre, il dénicha son arc, qu'il se mit en bandouillère, avant de charger son barda sur ses épaules.

[b]
Vous allez certainement vers le Sud. Je peux vous accompagner jusqu'au bout du sentier. Si vous le désirez.


Puis il se mit à sourire, avec un air ironique.


Bien sûr, je suis un pauvre paysan, j'ai à peine de quoi manger...il faut donc que je monnaie mes services, vous comprenez...


Jaugeant la Lady et son cheval, tentant d'estimer la somme extroquable, il se mit à compter silencieusement sur ses doigts, avant de conclure.


Pour deux pièces d'or, vous serez en sécurité jusqu'au bout du sentier. Pour cinq, je vous emmène à destination sans encombre - si vous me dites quelle est cette destination. Pour zéro, je retourne chasser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Amireilla
Dame de vert
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 20/12/2007

Feuille de personnage
Race: Humain
Âge: 34 ans
sexe: Féminin

MessageSujet: Re: [Ailleurs] Des routes du nord.   Ven 8 Fév - 17:29

Bien. Il se présente, et n'a pas l'air rancunier. Lady Amireilla respire un peu mieux, même si son très léger malaise ne s'était pas vu. Rassurée, elle sort une bourse de taille rebondie de son sac, et farfouille quelques instants dedans. Puis, elle tend une petite poignée d'or vers le rôdeur, au creux de sa main aux longs doigts blancs.

- Voilà dix pièces d'or. Le voyage s
era très long. Je me rends au château de Melassën-Kast, au milieu de friches qui recouvrent le centre du pays.

N'ayant aucun mal à se défaire d'une petite poignée d'or insignifiante à ces yeux, la Lady avait pour but de gagner l'estime du rôdeur...pour peu que celui-ci ai ensuite la moindre importance qui puisse lui faire gagner un peu de pouvoir. Qui sait qui était réellement cette personne aux poches vides, qui se disait rôdeur...Ses services étaient plus que bienvenus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Ailleurs] Des routes du nord.   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Ailleurs] Des routes du nord.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» SÉMAPHORE - CAP CORSE (CORSE DU NORD)
» (64) Relevés Nord-Béarn
» (AFRIQUE DU NORD)
» Exode de 1940 - Les Français sur les routes
» Nord 59 Archives en ligne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au crépuscule des contes :: Melassën est mort :: Les Extérieurs-
Sauter vers: