Au crépuscule des contes


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Ailleurs] Un village

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Voix du Destin
Plume de bronze
avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 04/11/2007

MessageSujet: [Ailleurs] Un village   Jeu 29 Nov - 21:54

L'aube pointe à grand peine le bout de son nez sur la plaine des Bruns. A partir de ce village, on voit le soleil se lever exactement entre deux des forêts qui entourent la petite communauté tranquille. Les travailleurs les plus précoces sont déjà debouts depuis quelques temps, forgeron et meunier. Les quelques travailleurs des champs eux s'éveillent juste.

Le ciel est dégagé, mais l'atmosphère est lourde. On est en plein milieu de l'été, et les orages sont fréquents dans cette région sèche. La seule différence entre cette matinée et la précédente, c'est le cavalier qui arrive au petit trot par le Sud-Est, via le sentier qui mène à la zone de démarcation.

L'évènement serait classique si l'arrivée se faisait par un autre endroit, car lorsque les délégués du pouvoir viennent pour leur visite de courtoisie saisonnière auprès du chef de village, ils empruntent toujours le même chemin : arrivée par le Nord-Ouest, et départ par le Sud.

En plus, la posture de la silhouette sur le dos du cheval est assez étrange, comme si l'homme se cramponnait au cou de sa monture pour ne pas chuter. Lorsqu'il s'approche, on peut un peu mieux discerner ses traits : visage fermé, cheveux courts, tenue de voyage, et une flèche dans le flanc. Sans doute pas un noble, du moins pas d'ici, ses habits sont trop élimés, sans l'être suffisamment pour qu'il ne soit qu'un mendiant. Et puis ni les riches, ni les mendiants ne voyagent sans arme d'aucune sorte...




Dernière édition par le Lun 14 Jan - 14:49, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shalfaz
Je panse, donc je suis
avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: Re: [Ailleurs] Un village   Jeu 29 Nov - 22:38

Devant chez moi, il fait froid le matin.
Ma porte donne à l'ouest.
Alors pour boire ma tisane je vais m'asseoir sur le tronc abattu couché le long du mur, près de la porte arrière.
Je me réchauffe les os au soleil qui se lève...

Il fait plus froid d'où je viens, la chaleur d'ici m'est un vrai délice...
Plus tard dans la journée je sais que j'en souffrirai, de cette chaleur accablante du midi, et je sais qu'il se moqueront de moi, avec leur gentillesse bourrue, il riront de mes pommettes enflammées et de la sueur sur ma robe légère...

Mais là, dans le frais du petit matin, je souris, je sirote et je pense à ce qu'il me faudra faire aujourd'hui. Ma provision de leurs de sille est presque épuisée, c'est normal, elle vont seulement commencer à fleurir et l'épidémie de rhogite de cet hiver a sérieusement entamé la réserve. J'irai voir où en sont les bourgeons. Les bois seront étouffants mais tant pis, et puis il y a cette fontaine près du bouquet de saules... Je souris le nez dans ma chope...

Un léger tumulte, inhabituel.
Les matins sont sereins, ici, alors pourquoi ces éclats de voix ?
Sourcils froncés, j'écoute.
Ce n'est pas normal.
Je rentre, dépose ma chope et traverse la maison.
J'ouvre la porte de devant et mes yeux s'écarquillent.

La flèche.
Le sang le long de la jambe.
Les lèvres blanches et les yeux brillants.

C'est sérieux...


Dernière édition par le Jeu 20 Déc - 21:50, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voix du Destin
Plume de bronze
avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 04/11/2007

MessageSujet: Re: [Ailleurs] Un village   Jeu 29 Nov - 23:36

La monture n'a rien de l'étalon fougueux, il s'agit d'une paisible jument qui demande le moins de fatigue possible, heureusement au vu de l'état du voyageur. Le sang a séché le long de son pantalon de toile, et l'hémorragie semble s'être arrêtée : la blessure ne date pas d'il y'a deux minutes. Il arrive finalement aux premières maisons, s'approche de l'une d'elles, et ordonne l'arrêt à sa monture avant de poser une main contre une des poutres. Péniblement, il s'y agrippe, puis vide l'étrier opposé avant de sauter à terre et de tomber sur un genou. Il saisit les rênes, et les enroule autour de la première prise qu'il trouve, un arbre qui jouxte l'habitation. Puis, en se tenant le côté, il marche en boitillant vers le centre du village, grimaçant. Au bout de quelques pas, il arrête une passante.

Un...guérisseur...je vous en prie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shalfaz
Je panse, donc je suis
avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: Re: [Ailleurs] Un village   Jeu 29 Nov - 23:59

Laisse, Zhora, je m'occupe de lui.

Le temps que l'homme descende de son cheval et je suis sortie de ma maison. Je suis en chemise légère, mais les gens d'ici ne sont pas si pudiques, et lui, il n'a pas intérêt à faire une remarque sur ma tenue vestimentaire...


Venez par ici. C'est tout près. Ralf ?

Ralf s'approche. Il sait quand quand ma voix prend cette acuité, c'est que je suis déjà en train d'évaluer les quantités de poudres et de feuilles, les concentrations des baumes et des infusions... Il ne discute pas et il vient offrir son épaule à l'homme.

Je marche devant eux, je vais ouvrir grand la porte et placer une couverture épaisse sur le large banc de bois. Un coussin pour la tête. Je me retourne et ils sont là. L'homme est très pâle, il semble fatigué, presque à bout de forces, pourtant il ne se plaint pas.


Allongez-vous ici. Je vais chercher de quoi vous enlever ça.

Pendant qu'il s'installe, je vais à la bouilloire qui refroidit déjà. Je verse l'eau sur mes mains et mes bras, elle est chaude, ça picote... La lotion d'herbe-à-mousse que je me frictionne des ongles aux poignets rendra mes mains pure de toute souillure, même celles que l'oiel ne peut voir et qui corrompent la chair blessée.

Pendant que je me savonne longuement, je dis du bout des lèvres.


Reste, Ralf... J'aurai peut-être besoin de toi.

Pour le tenir.


Dernière édition par le Ven 30 Nov - 1:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voix du Destin
Plume de bronze
avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 04/11/2007

MessageSujet: Re: [Ailleurs] Un village   Ven 30 Nov - 0:24

L'homme serre les dents, mais n'arrive pas à décoller sa main de sa blessure. Il marche pesamment, en économisant son énergie, jusqu'au logis de la guérisseuse. Là, il s'approche de la couche qui lui est visiblement destinée, jetant un regard flou vers les alentours, pour voir s'il n'aperçoit pas les objets chirurgicaux dont il redoute l'utilisation. Il s'assied sur la couche, et baisse les yeux, tentant de reprendre contenance. Mais il parvient seulement à rendre sa respiration plus lourde, et légèrement sifflante.
Sans prononcer un mot, devinant le sort qu'on lui réserve, il s'allonge sur son côté indemne, le gauche, face au mur, puis place le petit coussin sous sa tête en cherchant la position la plus confortable possible..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shalfaz
Je panse, donc je suis
avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: Re: [Ailleurs] Un village   Ven 30 Nov - 0:41

Je me retourne et je m'approche d'un pas régulier.
J'ai pris au passage le rouleau de tissu qui contient mes instruments. Je le déroule sur la table voisine, dispose rapidement les couteaux, les lames fines, les pinces, les ciseaux. Les ciseaux que je saisis.

J'attaque l'étoffe raidie de sang par le bas, je la découpe doucement jusqu'au trou d'où dépasse le mince fût de bois. Puis plus haut, vers l'épaule. Quelques mouvement de plus et le vêtement est prêt à tomber. Mais le sang a séché autour de la blessure, ça colle...

Une cuvette, le reste d'eau bouillie, un linge propre. Je le trempe dans l'eau, l'essore à moitié. Avec précautions, je tamponne la croûte de sang séché, pour qu'elle se ramollisse... Mon patient frémit. Je continue cependant...


Quand je décolle le tissu saturé d'eau, la plaie apparaît et je fronce les sourcils. La blessure est vilaine, juste sous les côtes, l'empennage a balloté et aggravé les choses... Mais je ne vois pas trace de pus, on dirait que la corruption des chairs n'a pas eu lieu, ou pas encore...

PAtiemment, en douceur, je nettoie la plaie à l'eau tiède. Il faut que j'y voie clair. Il faut aussi que je sache s'il peut résister au contact ou pas... Tut en travaillant, je guette les tressaillements de son visage, les frémissements de ses mains...


Dernière édition par le Ven 30 Nov - 1:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voix du Destin
Plume de bronze
avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 04/11/2007

MessageSujet: Re: [Ailleurs] Un village   Ven 30 Nov - 1:02

L'homme essaie tant bien que mal de ne pas réagir, de ne pas perturber la guérison, mais ne peut réprimer un frisson lorsque le linge mouillé s'approche de sa chair meurtrie. Il se reprend, et fixe de nouveau le mur, sans dire un mot. Puis, ne pouvant plus se retenir, il murmure quelques mots brefs.

La plaie...sale ?


Puis.

Faites au mieux.


Il s'était légèrement redressé, tordant son cou pour montrer à la guérisseuse qu'il désirait parler. Maintenant, il a repris sa posture fixe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shalfaz
Je panse, donc je suis
avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: Re: [Ailleurs] Un village   Ven 30 Nov - 1:14

Capable de parler sans grincer, les poumons ne sont pas atteints. C'est un costaud, il devrait supporter le traitement...

Non, elle semble propre, mais la flèche a bougé dans la blessure et a élargi la plaie....

Je continue mon travail, calmement, et ma voix reste neutre et lente. Avant tout, le rassurer, le calmer. Je maîtrise la situation.

La plaie est propre, je m'éloigne vers une étagère, y prend une fiole de verre bleu. Trois gouttes dans un peu d'eau, je reviens près de lui, je lui fais face cette fois, je m'accroupis pour être à sa hauteur. Les yeux droits, sans ciller.


Buvez ceci.

C'est non négociable, cher monsieur...
Je ne me risquerai pas à arracher cette flèche à vif...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voix du Destin
Plume de bronze
avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 04/11/2007

MessageSujet: Re: [Ailleurs] Un village   Ven 30 Nov - 1:24

Le blessé se détend quelque peu, le mal gris ne devrait pas l'atteindre. Il attrape d'une main crispée la fiole qui lui est proposée, et la porte à ses lèvres. Une gorgée, deux gorgées, puis, tant qu'il est encore net, il la redonne à la guérisseuse. Puis rapidement, retourne à son coussin.

Allez-y...


Puis il semble se détendre, se ramollir. Presque s'endormir. La potion fait effet. Son esprit s'embrume, et ses muscles se relâchent. Mais ses yeux sont toujours ouverts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shalfaz
Je panse, donc je suis
avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: Re: [Ailleurs] Un village   Dim 2 Déc - 22:03

J'attends quelques secondes que son souffle ralentisse, que ses yeux se perdent un peu dans le vague. Il est toujours conscient, je le crains, mais cette drogue est puissante, et elle absorbera la souffrance...

Je repasse derrière lui, et je fais signe à Karl. Il sait ce qu'il a à faire, je lui montre où poser les mains, et il cale contre lui le corps de l'homme, immobilisant son torse et son bras libre, fermement. Puis il relève la tête, un signe du menton. Il est prêt.

Moi aussi.
L'un de mes couteaux fins à lame courte à la main, je me penche sur la plaie. Une entaille nette le long de la hampe de bois, le sang jaillit et noie la plaie immédiatement, mais je n'ai pas senti l'acier de la pointe. Il faut aller plus profond...
La petite tige de léniselle vient remplacer la lame, un tampon de chiffon, j'absorbe un maximum de sang, juste pour voir, applique la tige, et la sève coagulante endigue aussitôt le flot de sang. Une fois, deux fois... Et l'hémorragie est contenue.

Plus profond à présent...
La lame, à nouveau... Je plonge plus loin, et cette fois je sens l'acier... Oui... Il est là... L'orientation de la pointe, la profondeur, l'angle... Je reconnais les lieux à la pointe de la lame, plaquée contre l'acier pour ne rien endommager de plus...

Il est temps.
La main posée sur la plaie, la hampe de la flèche entre mon index et mon pouce. Je saisis le bois, très bas, et d'un coup sec, j'arrache la flèche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voix du Destin
Plume de bronze
avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 04/11/2007

MessageSujet: Re: [Ailleurs] Un village   Mar 11 Déc - 0:20

L'homme allongé n'arrive pas à étouffer un cri lorsque la pointe de métal lui déchire la chair. Il serre les dents, porte la main à son côté, puis y renonce, le nettoyage n'a pas encore eu lieu et ses mains sont dans un triste état. Son regard retourne contre le mur, mais quelques larmes de douleur coulent sur ses joues. Puis, doucement, il entonne une douce prière des contrées du Nord-Est, du pays des Signe. Pour se donner du courage pour la suite, sans doute, et pour indiquer à la soigneuse qu'il est toujours vivant, et qu'elle peut poursuivre son oeuvre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shalfaz
Je panse, donc je suis
avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: Re: [Ailleurs] Un village   Jeu 13 Déc - 0:26

La léniselle, tout de suite. La blessure saigne, abondamment, c'est bien, ça emporte ce qui pourrait corrompre la chair, mais il faut arrêter ce flot... L'arrêter à l'aveuglette parce que je ne vois presque rien. J'éponge le sang, vite, j'applique une perle de sève, puis tout est noyé à nouveau...

Mais peu à peu l'hémorragie se calme... Et puis s'interrompt. Un petit suintement encore, presque rien. Je me redresse, je respire profondément... Je pose la racine sur la table, prends sur le plateau la fine aiguille d'acier et la fibre de lin bouilli. Il faut refermer la plaie...

Un regard à Karl. Il me fixe, imperturbable, et je sens la tension dans les muscles de ses bras et de ses épaules. Il tient toujours l'homme solidement. Je me penche sur la plaie et commence à la refermer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voix du Destin
Plume de bronze
avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 04/11/2007

MessageSujet: Re: [Ailleurs] Un village   Ven 21 Déc - 14:51

Le blessé frissonne, mais ses muscles sont moins raidis, il semble comprendre que la phase la plus difficile est passée. Il reste immobile, mais de petits signes montrent son impatience que tout soit terminé. D'ailleurs, une fois l'orifice dans sa chair recousu, il se retourne sans attendre de bandage.

Vous êtes douée.


Il dévisage celle qui vient - sans doute - de lui sauver la vie. Un sourire fébrile étire ses lèvres.


Je vais vous laisser finir. Ensuite, pourrez-vous me laisser dormir jusqu'au Zénith ? Eveillez-moi si je ne le fais pas moi-même... j'aurai à vous parler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shalfaz
Je panse, donc je suis
avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: Re: [Ailleurs] Un village   Sam 22 Déc - 12:54

En attendant cessez de vous agiter et laissez moi finir, s'il vous plaît.

J'ai ma voix neutre et calme, ma voix qui dit "tout va bien". Cette fois en effet, on dirait que tout se passe à merveille, mais si il continue à se tortiller, la plaie risque de se rouvrir.

Je le fais asseoir, avec l'aide de Karl, sur le banc, et je prépare le bandage. J'imprègne la charpie avec de la lotion de dellia, la plaque sur la blessure, la maintiens avec trois tours de bande de lin. une fine agraffe métallique, et voilà.


Je vous réveillerai comme vous le demandez, mais buvez ceci avant.

Pendant qu'il s'exécute docilement, je vais préparer un lit dans la petite pièce, là où je loge mes patients invalides. Karl me rejoint peu après avec le blessé, nous l'intallons de notre mieux, et il sombre dans le sommeil immédiatement, aidé par le sédatif qu'il vient de boire.

Le zénith... 7 heures.
Si son sommeil a été calme, je l'éveillerai.
Je répugne à limiter le sommeil d'un blessé.
S'il le faut, je traînerai un peu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voix du Destin
Plume de bronze
avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 04/11/2007

MessageSujet: Re: [Ailleurs] Un village   Ven 28 Déc - 4:48

Le Zénith arrive, l'homme s'éveille difficilement. Il porte la main à son côté, et effleure du bout des doigts la cicatrice qui court le long de son flanc, puis prend une moue rassurée. Il s'étire doucement, et, péniblement, parvient jusqu'à la station assise. Il tourne le visage vers son hôte.

Vous êtes douée.


Pause. Il semble douter. Puis il se décide.


J'aurais bien une requête à vous faire, mais il faut que je vous mette en garde : ce serait fort périlleux.


Il inspire un grand coup, grimace légèrement.


Un de mes amis est tombé dans une embuscade, avant moi. Nous l'avons ramené dans la demeure que je garde, et c'est pour lui trouver du secours qu'à mon tour j'ai pris la route. Accepteriez-vous de venir tenter de l'aider ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shalfaz
Je panse, donc je suis
avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: Re: [Ailleurs] Un village   Ven 28 Déc - 19:59

Je l'ai surveillé pendant toutes ces heures. J'ai posé la main dans son cou, pas de fière, ou très peu. J'ai découvert la plaie, rouge évidemment, mais pas plus que je ne m'y attendais...

J'ai dû m'assoupir dans le fauteuil, c'est sa voix qui m'a réveillée. Je sursaute, je me redresse. Il s'est assis, seul, sans aide. Et il n'est pas trop blafard, il ne semble pas souffrir de vertige. tout devrait bien aller pour lui si la blessure ne se corrompt pas, et s'il ne fait pas trop d'effort pendant une huitaine, et...


Que dites-vous ?

J'ai écouté d'une oreille distraite, occupée que j'étais à l'observer, et le sens de ses paroles m'atteint seulement. Un blessé ? Dans une demeure ? Une embuscade ?

Je...
Je ne peux...


C'est bizarre. Je ne suis pas la plus douée ni la plus renommée, et le pays ne manque pas de guérisseurs. Et je ne connais aucune "demeure" proche. D'où vient-il, cet homme ? Et de quel péril parle-t-il ? Je n'aime pas ça...

Je ne veux pas laisser les gens de ce village trop longtemps, il y a plusieurs personnes qui ont besoin de soins réguliers. Est-elle très éloignée, votre "demeure" ? Et ce blessé, qu'a-t-il ?

Il y a quelque chose qui me dérange dans ses paroles..
Je n'arrive pas à définir ce qui cloche, mais je n'aime pas ça...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voix du Destin
Plume de bronze
avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 04/11/2007

MessageSujet: Re: [Ailleurs] Un village   Jeu 3 Jan - 20:41

Je dis ce que je dis... Je ne suis pas venu vous chercher vous, mon but n'était que découvrir quelqu'un qui puisse aider mon ami.

Il parle lentement, pesant chacun de ses mots.


Il a lui aussi reçu une flèche, plus bas que moi...nous avons fait ce que nous pouvions pour la retirer et laver la plaie, et nous n'avons vu apparaître aucune couleur suspecte. Mais maintenant, il délire, il a des poussées de chaleur, et personne au Kast n'a les compétences pour le soigner.


Il sursaute soudain, s'apercevant que son hôte ne sait rien de lui.


Je suis Luk, homme à tout faire à Melassën-Kast. C'est à deux jours d'ici à cheval. Mon ami Svan, le blessé, est garde. Je dois avoir sur moi un peu d'argent, qui pourra aider vos malades, peut-être pourriez-vous avec envoyer chercher un remplaçant ? Mais je vous en prie, je ne sais même pas s'il sera encore vivant quand je reviendrai...


Sa tête se baisse légèrement, et son regard se met à fixer le sol.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shalfaz
Je panse, donc je suis
avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: Re: [Ailleurs] Un village   Sam 5 Jan - 13:51

Deux jours...
Quatre jours d'absence, au moins. Son ami est gravement blessé, ça ne peut se soigner en une heure, en admettant qu'il soit encore vivant quand j'arrive. Une semaine d'absence, au bas mot... Peut-être deux semaines...

Melassën Kast... Je ne connais pas ce nom. Ca ne me dit rien, mais il faut dire que depuis mon arrivée, je me suis peu éloignée d'ici... Et je remarque d'ailleurs que ça me manque un peu... Trois ans que je vis ici, dans ce village paisible, où rien ne vient perturber le rythme calme et lent des saisons qui s'écoulent... Les escapades dans les bois pour récolter les plantes sont mes moments privilégiés, ceux où j'ai l'impression de respirer à fond. Sinon, la routine me rassure, certes, mais m'étouffe un peu aussi...

Je relève les yeux sur l'homme. Le bébé de Nittah ne sera pas là avant deux lunes, j'ai tout le temps. Et le vieux Gheorgh a tout ce qui lui faut, si j'y vais tous les deux jours c'est plus pour rassurer sa femme que pour le soigner lui... Je crois que les hésitations étaient de pure forme. J'ai envie de partir d'ici quelques temps. J'en ai besoin, même.


Laissez-moi deux heures pour préparer quelques remèdes et donner des instructions. Reposez-vous. Ensuite il faudra que vous m'expliquiez le chemin. J'irai voir votre ami, mais si vous dites qu'il était déjà fiévreux il y a deux jours, mieux vaut ne pas trop espérer...

Ca me fait de la peine de lui enlever ça, mais je n'aime pas mentir... Sauf quand je sais que ça n'a plus d'importance...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voix du Destin
Plume de bronze
avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 04/11/2007

MessageSujet: Re: [Ailleurs] Un village   Dim 6 Jan - 22:07

L'homme sourit à moitié.

Non. Il faut que je rentre. Mon chef me l'a ordonné. Je vous guiderai. Cela me fera toujours deux heures de repos supplémentaires.


Après un bref regard à la soigneuse.


Et inutile de me dire "dans votre état, ce ne serait pas sage". Ce qui serait mal, c'est de vous laisser seule vous aventurer jusqu'au Kast. Prenez votre temps, il n'y a pas beaucoup de végétation autour de Melassën.


Puis il s'allonge de nouveau, et se met à fixer le plafond, l'air ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shalfaz
Je panse, donc je suis
avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: Re: [Ailleurs] Un village   Mar 8 Jan - 20:48

Et c'est vous qui allez me protéger ?

J'ai failli le dire...
Me laisser m'aventurer seule jusqu'au Kast... Dans son état il serait incapable de lever une arme. Tout ça ne me dit rien qui vaille, vraiment...

Et pourtant je le laisse se reposer, et vais préparer les remèdes courants donc le village peut avoir besoin. La vieille Nellah se débrouillera très bien, elle est avisée et prudente... Et pour le reste, il y a le guérisseur de Torham, à une demi-journée à l'Est. J'explique tout ça à Nellah et à Karl en fourrant dans une besace un vaste échantillonnage d'herbes, de baumes et de potions... On ne sais jamais sur quoi on va tomber, et donc je ne me limite pas à ce qui soigne les plaies ouvertes et infectées...

Pendant ce temps j'ai envoyé un gamin emprunter la vieille jument de Yanni. Il a une jambe cassée, il n'en a pas l'usage pour le mois qui vient, et je lui rendrai cet emprunt en soin, ou autrement...

Quand je suis enfin prête, l'après-midi est déjà très avancée.


Préférez-vous que nous partions demain ? La nuit tombera dans 5 ou six heures...


Si ton ami est blessé, l'homme, mieux vaudrait marcher toute la nuit et toute la journée de demain... Mais pourrais-tu le supporter ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voix du Destin
Plume de bronze
avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 04/11/2007

MessageSujet: Re: [Ailleurs] Un village   Mer 16 Jan - 23:02

Parfait. Allons-y. Inutile d'attendre, je n'irai pas mieux demain matin.

Luk se relève en grimaçant, une fois de plus, et se met enfin sur ses pieds. Il semble vaciller quelques instants, puis retrouve son équilibre et se dirige vers la sortie. Une fois dehors, il cherche des yeux son cheval, s'en approche, et parvient difficilement à monter en selle.


C'est plein Ouest. Ne vous inquiétez pas, même mourant je saurai vous indiquer le chemin.

Du bras, il désigne un sentier qui serpente sur une petite lieue avant de s'enfoncer dans les bois. Puis il attrape les rênes, pour voir comment sa monture répond à ses ordres affaiblis. Il effectue un petit cercle avant de revenir plutôt satisfait vers la jument de celle qui va l'accompagner.


J'ouvrirai la marche, tenez-vous derrière-moi, tout ira bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shalfaz
Je panse, donc je suis
avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: Re: [Ailleurs] Un village   Mer 16 Jan - 23:56

J'acquiesce et je lui emboîte le pas. Tout ira bien, dit-il... Nous verrons.
Solidement juchée sur la vieille jument, j'ai troqué ma robe légère contre de bonnes culottes de cuir, une tunique de coton léger, et des bottes. Ma cape de laine est rouler devant moi sur la selle, et la grande besace contenant mes remèdes et mes instruments de chirurgie est sanglée derrière. Un léger bagage complète l'ensemble.

Et puis ma dague.
Je ne la cache pas, elle est suspendue à ma ceinture. Je n'aime pas la porter, mais Karl m'a appris à m'en servir... et moi je sais où frapper. Même si je déteste ça...

Tout ira bien...
J'espère, oui.
Nous quittons le village en direction du soleil couchant... Et puis les bois nous enveloppent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voix du Destin
Plume de bronze
avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 04/11/2007

MessageSujet: Re: [Ailleurs] Un village   Jeu 17 Jan - 0:05

La marche est peu véloce, mais régulière, aucun des deux voyageurs ne chevauchant de fougueux étalon. Le blessé semble aller de mieux en mieux, s'habituant petit à petit à ressentir la douleur. Il finit par ralentir légèrement pour que sa monture soit à la hauteur de celle de la soigneuse.

Si rien n'a changé, nous avons plusieurs lieues de calme. Les attaques n'ont eu lieu que près du château.


Il semble réfléchir quelques instants.


C'est étrange, les autres habitants semblaient...comment dire...vos cheveux sont très sombres, pour une habitante de ce Royaume. Les Bruns portent très mal leur nom, on dit que c'est pour la couleur de leur âme qu'on les a ainsi nommés. Vos parents n'habitaient pas ici ?


La question a été posée sans qu'à un seul instant il ne quitte la route des yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shalfaz
Je panse, donc je suis
avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: Re: [Ailleurs] Un village   Jeu 17 Jan - 0:27

Ah bon, des attaques ?
Merveilleux... Je me demande si je ne vais pas regretter très vite mon envie de voir du pays...

Ses questions me surprennent, pire encore, elles me mettent mal à l'aise.


Ma mère venait de pas très loin d'ici. Mais ils sont morts tous les deux, ça fait longtemps déjà.

Voilà qui devrait lui faire changer de sujet. N'importe qui contournerait un sujet qui promet d'être aussi douloureux. Et...
Et c'est vrai que ça l'est.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voix du Destin
Plume de bronze
avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 04/11/2007

MessageSujet: Re: [Ailleurs] Un village   Jeu 17 Jan - 20:45

Ah...je suis désolé.

L'homme semble hésiter un instant entre reprendre la tête de la petite troupe, et rester en position plus propice à la discussion. Il opte finalement pour la seconde solution.


Moi aussi, ils sont morts. Tués pendant un raid mené par un Seigneur Emeraude qui voulait bien se faire voir. Un Inquisiteur, paraît-il, mais moi je préfère parler de fou furieux. J'ai eu de la chance, je jouais dans le bois avec un ami, à ce moment.


Il semble vouloir ajouter quelque chose, mais y renonce.


Excusez-moi. On m'appelle Luk la pie, je parle tout le temps. Ca m'aide à me sentir rassuré. Dites-moi si ça vous dérange...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Ailleurs] Un village   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Ailleurs] Un village
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Noël en Laponie et ailleurs
» La vie dans un village du Morvan; Arleuf de 1625 à 1725; edition CHRISTIAN
» Bovigny le village de ma jeunesse
» Bientôt sur vos écrans, la reconstitution généalogique d'un village disparu de la Meuse
» Un village Viking. Viking an 911. Ornavik.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au crépuscule des contes :: Melassën est mort :: Les Extérieurs-
Sauter vers: